Accueil > Champs d’expertise

Quatre champs d’expertise

mis à jour le 14 septembre 2016

L’UMR PASSAGES suit quatre thématiques principales :
1. Les territoires, appréhendés comme des projets, c’est-à-dire comme des constructions politiques et sociales, portées par des acteurs particuliers et suivant différents processus. Les travaux relatifs aux territoires portent aussi bien sur des espaces urbains que sur des espaces ruraux, sur des entités définies administrativement (cantons, communautés de communes, départements, etc.), économiquement (régions touristiques et région viticoles notamment) ou en projets (notamment d’aménagement ou de construction : architecture), ou encore sur des espaces de relégation tels que les camps d’enfermement, la prison, etc. On s’intéresse en outre aux pratiques habitantes, aux spatialités que reconfigurent en permanence les individus.
2. L’environnement, appréhendé de différentes façons : comme milieu biologique travaillé par le politique et le social d’une part ; comme construction sociale et levier d’action publique d’autre part ; ou encore du point de vue de la construction de la matérialité des espaces habités et de la qualité de vie.
3. Les dispositifs de normalisation de la réalité, notamment pour quatre types d’objets : ceux qui sont liés aux TIC et transforment le rapport des individus et des sociétés au monde ; ceux qui disent le Droit et sont produits par le politique ; ceux qui bâtissent les espaces de la vie quotidienne et sont produits par les architectes ; et ceux qui sont produits par les chercheur.e.s et construisent, par la “vérité” qu’ils proposent, la réalité du monde. Il s’agit de voir comment ces objets et artefacts normalisent la réalité, et sont utilisés par les sujets.
4. Le corps, les corps, et le sujet – c’est-à-dire au plus près des individus et de leur relation à ce qui les environne, notamment autour de l’idée de lieu. Trois aspects sont principalement explorés : la santé, la construction du sujet et l’habiter. Les recherches menées dans ce champ thématique accordent une place croissante à la réflexion épistémologique et à l’histoire des idées concernant la question de l’autonomie du sujet, la place qu’il occupe dans les sciences pratiquées à PASSAGES.