Site en cours de remaniement complet. Le site subit en ce moment une refonte complète. Désolé de la gêne occasionné !

PASSAGES

Accueil > Laboratoire > Projet scientifique > Focales transversales > Transition

Transition

vendredi 18 décembre 2015, par Zenaida TUCSNAK

Responsables de l’animation de la focale :
Christine Bouisset et Sandrine Vaucelle

La notion de transition est portée, dans son acception sociopolitique la plus courante, pour répondre aux enjeux environnementaux et énergétiques actuels en évitant une simple adaptation à un contexte en transformation. Elle est assortie de toute une série d’épithètes : transition écologique, technologique, énergétique, alimentaire, urbaine, touristique, etc. La notion prend acte du fait que les logiques qui fondent le présent doivent être profondément transformées pour aller vers un futur autre – dont la définition fait évidemment débat. Elle permet le pilotage par le politique, la projection dans le futur. En tant que telle, la notion de transition – dans les diagnostics du présent, les états futurs imaginés et les moyens de les atteindre – implique forcément des projets politiques différenciés selon les acteurs concernés.

L’appréhension envisagée des transitions est triple :
• étudier la notion comme une notion en soi, un mot-clef avec ses présupposés et ses impensés. Elle permet notamment d’envisager une sortie par le haut, graduelle et sans crise, des contradictions du présent ;
• La notion sert de mot d’ordre à tout un ensemble d’acteurs pour mettre en place des changements. Les attitudes face aux transitions, entre résistances, adaptations, acceptation ou innovations, seront ainsi étudiées ;
• La notion de transition amène à penser un autre cadre spatio-temporel : la transition appelle à la réflexivité en même temps qu’elle élargit les perspectives temporelles et spatiales.

L’objectif du laboratoire est de qualifier différents types de transitions et les différents scénarios qui les portent par une approche à la fois critique et compréhensive de la notion. Il s’agira de mettre particulièrement l’accent sur les temporalités dans lesquelles sont pensées les transitions, les échelles auxquelles elles renvoient, les milieux auxquels elles s’appliquent et les projets de sociétés qu’elles impliquent. Cela permettra de qualifier différents types de transitions et les reconfigurations des spatialités qui les accompagnent dans un contexte de changements globaux.