Site en cours de remaniement complet. Le site subit en ce moment une refonte complète. Désolé de la gêne occasionné !

PASSAGES

Accueil > Laboratoire > Doctorants > Thèses 2016 > Avis de soutenance : Mara Sierra Jimenez 27 mai 2016

Avis de soutenance : Mara Sierra Jimenez 27 mai 2016

vendredi 20 mai 2016, par Marie-Bernadette DARIGNAC

Mara Sierra Jimenez présentera ses travaux en vue de l’obtention d’un doctorat de Géographie sous l’intitulé « Parcs nationaux en transition vers des parcs nationaux naturels anthropisés (PNNa) ? Etude comparative de trois parcs nationaux naturels habités du Continent américain (Colombie, Guyane française, Québec ».

Vendredi 27 mai 2016 à 14h, à l’Université de Pau et des Pays de l’Adour, Institut Claude Laugénie, Salle Chadefaud.

Jurys :
- Xavier Arnauld de Sartre, Chargé de Recherche, CNRS
- Marie Fleury, Directeur de Recherche, IRD
- Stéphane Héritier, Maître de Conférence, HDR, Université Saint-Etienne
- Philippe Léna, Directeur de Recherche, IRD
- Sylvie Maux, Professeur des Universités, Université UQTR (Canada)
- Jean-Yves Puyo, Professeur des Universités, Université de Pau et des Pays de l’Adour
- Julio Cesar Suzuki, Professeur des Universités, Université de Sao Paulo (Brésil)

Résumé :
L’évolution des politiques de gouvernance environnementale internationale et la transition des contextes nationaux et locaux de conservation favorisent de plus en plus l’intégration de la dimension anthropique au sein des parcs nationaux (catégorie II-UICN). Cette dimension s’adresse d’une part aux populations locales qui habitent de manière permanente les diverses zones de protection, et d’autre part, aux acteurs économiques (légaux et illégaux) qui exploitent le territoire protégé (tourisme, orpaillage, bois, etc.) ou qui participent de manière directe et indirecte aux processus de construction territoriale du parc national. L’intégration de la dimension anthropique au sein de ces territoires naturels de protection favorise en conséquence l’émergence de nouvelles dynamiques et stratégies de gestion et de gouvernance participatives.
Avec une triple approche scientifique construite autour des regards croisés de la géographie politique, de la géographie socioculturelle et de la political ecology, cette thèse s’intéresse à l’analyse de trois cas d’étude particuliers du continent américain afin de comprendre comment l’intégration de cette dimension anthropique (socioculturelle et économique) favorise la transition de certains espaces
naturels protégés classiques vers une nouvelle configuration que nous proposons d’identifier ici sous le nom de « parcs nationaux naturels anthropisés - PNNa ». L’analyse systémique de la structure et du fonctionnement des macrostructures de gouvernance et des microstructures de gestion du Parc amazonien de la Guyane en France, du Parc marin du Saguenay-Saint-Laurent au Québec (Canada) et
du Parc national naturel Amacayacu en Amazonie colombienne, nous ont permis ainsi de mettre en évidence quelques aspects de cette transition dans la gestion territoriale des espaces naturels protégés de catégorie II, ainsi que les conflits de pouvoir qui en résultent.