Accueil > À noter

Vient de paraître : Les petites cartes du Web.

mis à jour le 15 février

Les petites cartes du web. Approche critique des nouvelles fabriques cartographiques. Matthieu Noucher, 2017. Éditions Rue d’Ulm, Presses de l’École normale supérieure. 70 p. Préface de Gilles Palsky.
Disponible en format papier (à partir du 13 février) et ebook (à partir du 20 février).


Depuis l’apparition de Google Maps il y a 10 ans, la cartographie a considérablement évolué. Les mutations technologiques et les changements d’usages conduisent à une profusion de données géographiques (data deluge). A l’origine de ces milliers de cartes, des professionnels – géographes, cartographes... mais aussi des utilisateurs nouveaux : militants associatifs, acteurs politiques, hackers, etc. Désormais, sur le web, les cartes sont donc partout.

Comment interpréter cet essor et cette omniprésence ? En prenant ces nouveaux usages au sérieux ! Ainsi, le parti pris de ce livre est de faire des "petites cartes du web" un véritable objet de recherche en mobilisant la cartographie critique comme cadre théorique et en défendant une méthode d’analyse ancrée à la fois dans les infrastructures techniques et auprès des acteurs impliqués. Deux études de cas menées en Guyane - sur les activités minières et sur les toponymes amérindiens - viennent illustrer ces propositions et démêler les usages et enjeux des cartes et contre-cartes guyanaises qui circulent sur Internet. Les cartes "officielles" de l’État sont ici complétées, contournées, voire concurrencées par celles des communautés issues de la culture Libre ou des multinationales de l’Internet mais aussi des opérateurs miniers, des associations de défense de l’environnement ou encore des représentants des peuples autochtones.

Finalement, en déployant une approche critique, ce petit ouvrage de synthèse déconstruit ces nouvelles façons de lire et d’écrire l’espace, qui font renaître le mythe de l’objectivité des cartes et de leur pouvoir de changer le monde. Il est destiné aux chercheurs, enseignants et étudiants en géographie, géomatique et sciences de l’information et de la communication qui s’intéressent aux nouvelles formes d’écritures géographiques et à leurs enjeux sociopolitiques. Il vise aussi un public large intéressé par la cartographie, la géographie et les humanités numériques.

Plus d’infos : http://patiencesgeographiques.org/pcw/