Accueil > Champs d’expertise > Atelier "Métrologies Critiques"

Atelier Transversal « Mise en chiffre, mise en carte, mise en ordre du monde : approches critiques des métrologies de l’espace », 3 mai

mis à jour le 11 avril

Atelier Transversal « Mise en chiffre, mise en carte, mise en ordre du monde : approches critiques des métrologies de l'espace », 3 mai

Mercredi 3 mai 2017 : 9 h 30 à 12 h à la Maison des Suds (Salle des Stages, RDC), UMR Passages Bordeaux-Campus, Pessac

"Metttre le progrès en chiffre : éléments d’histoire d’une entreprise politique en Afrique de l’Ouest des années 1940 aux années 1980" avec Vincent Bonnecase (CNRS, LAM, Bordeaux)

Si le progrès, comme idéologie politique, a une place importante dans l’histoire de l’Afrique depuis le début de la conquête coloniale, sa quantification est une entreprise plus récente : ce n’est qu’à partir de 1945, dans un contexte de crise des légitimités coloniales, que les pouvoirs administratifs se sont mis à produire des chiffres supposés figurer, parfois rétrospectivement, le mieux-être induit par la colonisation.
L’intervention visera à interroger ce processus de mise en chiffre du progrès en Afrique de l’Ouest depuis les années 1940, moment d’émergence du paradigme développementaliste, jusqu’aux années 1980, moment où la mise en chiffre d’une « faillite » des États africains a concouru à légitimer le tournant libéral sur le continent.

Seront interrogés tout à la fois les conditions concrètes de production des chiffres, l’évolution des critères normatifs invoqués pour signifier le « mieux » ou le « moins bien », ainsi que les usages et ré-usages politiques des chiffres, non seulement par leurs concepteurs, mais aussi par les populations qui en furent l’objet : car si l’invention d’une statistique du progrès peut être interprétée comme l’application aux sociétés africaines d’une métrologique exogène disciplinant des comportements, hiérarchisant des espaces et justifiant des politiques, elle fut en même temps synonyme d’insertion dans un espace référentiel commun où il devenait possible, pour des acteurs politiques africains, de figurer par le chiffre des inégalités et d’appuyer leur demande d’égalité.
La discussion sera animée par Bénédicte Michalon (CNRS, Bordeaux) et Marie Mellac (Université Bordeaux Montaigne).

JPEG - 2.1 Mo
Affiche Atelier Transversal 3 mai
PDF - 16.6 ko
Présentation McMo 3 mai

Agenda

Ajouter un événement iCal