Accueil > Evènements > Séminaires

Séminaire Présentations poétiques du monde : Perception du paysage : entre philosophie, psychologie écologique, et éthique, 23 juin

mis à jour le 30 mai

Séminaire Présentations poétiques du monde : Perception du paysage : entre philosophie, psychologie écologique, et éthique, 23 juin

Séminaire Présentations poétiques du monde aura lieu le vendredi 23 juin 2017 à 10 h à la Maison des Suds, salle des stages. Laura Menatti, philosophe, qui interviendra sur le thème : "Perception du paysage : entre philosophie, psychologie écologique, et éthique"

Je souhaite aborder dans ce séminaire le thème de la perception du paysage du point de vue de la philosophie et de la psychologie, pour présenter une approche générale qui intègre les dimensions culturelle, naturaliste et éthique. De fait, on trouve trois niveaux intercroisés dans ma recherche : le premier niveau implique une analyse culturelle du paysage, du lieu et de l’espace à travers la philosophie, la géographie humaine, et la théorie de l’art. Dans ce premier niveau, le paysage est considéré en tant que produit culturel : l’idée de paysage découle, sous cet angle, de la peinture flamande su XVème siècle pour ensuite évoluer vers la notion de “vue” et ultérieurement vers un produit culturel et social. Le deuxième niveau constitue une démarche de naturalisation du paysage et de la théorie du paysage. Il s’agit d’élargir la théorie du paysage en y intégrant des postulats contemporains sur l’environnement et l’écologie. Cette deuxième ligne de recherche s’inspire des travaux pionniers qui relient l’esthétique et l’écologie et fait un pas en avant vers la naturalisation du paysage à travers le concept d’affordance et la psychologie écologique. Plus particulièrement, elle est basée sur la théorie de J. Gibson sur l’affordance, considérée comme un outil essentiel et un pont conceptuel afin d’expliquer la complexité du paysage en tant que relation réciproque entre percepteur (son histoire culturelle, son mouvement et son corps) et les possibilités de perception offertes par le lieu lui-même. Enfin, le troisième niveau, dont la portée n’est en rien inférieure aux autres, concerne l’analyse éthique du concept de commun, conçu en rapport aux droits de l’homme. Il en découle l’idée que le paysage est un droit et, d’une manière plus spécifique, le droit d’habiter un paysage sain et culturellement riche. Le rapport entre bien-être, santé en tant qu’autonomie et l’effet du paysage sur notre système sanitaire est un prolongement naturel de ma recherche.

Agenda

Ajouter un événement iCal