Rechercher




Accueil > Annuaire

Robert Morgane

Paysagiste DPLG / Doctorante contractuelle MESR – Ecole doctorale Montaigne-Humanité
Université de Bordeaux / ENSAP Bordeaux

Contact
06.87.88.92.99
Laboratoire PASSAGES - ENSAP Bordeaux
740, cours de la Libération, CS 70109
33405 Talence cedex

Sujet de thèse :
« Les savanes et ravines du versant sous le vent à l’île de La Réunion. Penser, refonder les processus de patrimonialisation à partir des marges territoriales. »
Sous la direction de Véronique André-Lamat, géographe, enseignante-chercheure (UBM), et Serge Briffaud, historien, enseignant-chercheur (ENSAP Bordeaux)

Mots clés : savane, ravine, île de la réunion, marge, paysage, environnement, pratiques, représentations, patrimonialisation, médiation

Résumé :
L’Île de La Réunion, dont les territoires sont objets de politiques de protection produisant des zonages et encadrant les pratiques, est aujourd’hui largement éco-patrimonialisée. Parc National et Réserve Marine en 2007, Patrimoine Mondial de l’Humanité en 2010, « Hotspot » de la biodiversité, font état de son exceptionnalité. De fait, des limites se tracent, réifiant les aires protégées et posant de nouvelles frontières entre les espaces.
Se dessinent alors deux objets géographiques, en marge des périmètres de protection : la ravine, composante verticale issue de phénomènes érosifs entaillant les planèzes, et la savane, formation végétale graminéenne soumise à un régime de feux. Toutes deux incarnent les anciennes marges du système socio-spatial de la plantation et concentrent de grands enjeux paysagers.
Cette thèse propose de faire émerger ce qui est invisibilisé par les politiques publiques actuelles ; d’une part en redonnant une histoire et un récit aux marges, et d’autre part en révélant des pratiques et représentations associées.
Elle se fonde sur l’identification de jalons permettant une nouvelle interprétation des processus paysagers des savanes et ravines du versant sous le vent à l’île de La Réunion, en dessous des 400 mètres d’altitude. Basée sur une compréhension du paysage par la plante, la démarche, au croisement d’une approche botanique et une approche ethnographique, souhaite montrer que la reconstitution de l’histoire d’un paysage peut être en partie corrélée à la trajectoire paysagère d’une espèce végétale en particulier. Cette trajectoire se construit autour de l’évolution des interrelations entre la plante, une société et des milieux. L’histoire du Leucaena leucocephala, aujourd’hui considérée comme une des espèces exotiques envahissantes majeures des savanes et ravines du versant ouest, sera ici centrale ; elle montrera le lien entre le déclin des usages de la plante et sa dynamique de propagation.
Centrée sur plusieurs situations paysagères, écocomplexes singuliers comme l’étang de Saint-Paul et ses ravines ou les grandes savanes du Cap la Houssaye, cette thèse propose d’analyser, par une approche géohistorique, les effets paysagers produits par les modes d’exploitation des ressources naturelles de ces espaces (pratiques pastorales et exploitation domestique des ressources botaniques), puis par leur mise en protection (création d’une Réserve Naturelle Nationale, acquisition de parcelles par le Conservatoire du littoral…) ou par les conflits générés par de nouvelles modalités d’exploitation (projets de carrière, urbanisation, usages récréatifs ou ludiques…) sur les dynamiques végétales. Dans ce paysage humanisé issu de l’interaction entre dynamiques naturelles et anthropiques notamment agricoles, la confrontation de différentes logiques territoriales de protection ou de production génère des conflits produisant de nouvelles formes paysagères. Le contexte actuel de mise en protection du territoire insulaire réunionnais, avec le Parc national notamment centré sur le cœur de l’île, permet de questionner les modalités d’une gestion environnementale et patrimoniale de ces paysages littoraux de l’eau en dehors de l’aire protégée.
Une forme d’expertise adossée à cette recherche permettra alors de penser une nouvelle action environnementale dans l’île, qui ne reproduirait pas la marginalité socio-territoriale héritée, en proposant des moyens de gestion innovants des paysages et des milieux.

RECHERCHE

Domaines de spécialisation :

  • Ethobotanique
  • Histoire des paysages
  • Sociologie des paysages
  • Aménagement de l’espace
  • Environnement

Thèmes de recherche :
Savanes et ravines de l’Île de La Réunion ; Dynamiques végétales et paysagères ; Pratiques pastorales ; Processus d’éco-patrimonialisation ; Perceptions et représentations spatiales ; Gestion et protection des milieux ; Conception et aménagement de l’espace ; Conduite et suivi de projet paysagers et environnementaux

Terrain de recherche  : Ile de la réunion (ensemble des « bas de l’ouest »)

Focale du laboratoire : Médiation

ENSEIGNEMENT

1. Module Séminaire d’approfondissement « formation à la pratique de la recherche scientifique dans le domaine du paysage », dernière année de la formation paysagiste DPLG / DEP, ENSAP Bordeaux
- septembre 2015 – février 2016 : « Les savanes du versant sous le vent à l’île de La Réunion. Protocole de rencontre pour l’enquête sociale », monitorat, groupe de 8 étudiants, théorie + terrain
- septembre 2016 – février 2017 : « les savanes du versant sous le vent à l’île de La Réunion. Vers la conception d’un observatoire des paysages », co-encadrement, groupe de 6 étudiants, théorie + terrain
- septembre 2017 – février 2018 : « Paysage et projet de paysage dans une marge territoriale de l’île de La Réunion : les savanes du littoral sous le vent. Théorie, évaluations et mises en pratiques ».
2. Travail personnel d’étude et de recherche TPER, M1 et M2 de la formation paysagiste DEP, ENSAP Bordeaux, octobre 2016, Mai et novembre 2017, mai 2018 : encadrement et suivi des étudiants.
3. Module « Gestion de projet », L3 Géographie, université de géographie de La Réunion, février-mars 2017 : encadrement pédagogique, théorie + terrain
4. Co-responsable du module « Milieux, paysages, écosystèmes » de la formation Paysagiste DEP, niveaux CPEP1 et DEP1. Cours magistraux en botanique et écologie.
5. Co-encadrante du module « Paysages indéterminés, une exploration des délaissés de la Gironde » de la formation paysagiste DEP, niveau DEP3.

CONTRIBUTIONS SCIENTIFIQUES :

Articles et rapports :
- « Les savanes du littoral sous le vent à La Réunion. Histoire et dynamiques, perceptions et pratiques, gestion et médiation », Rapport Final de recherche pour le Conservatoire du Littoral, sous la direction de Serge Briffaud, septembre 2016.

- Robert, M., « Le Leucaena leucocephala et les Bas de l’Ouest à l’île de La Réunion. Retracer la trajectoire paysagère du mosa pour questionner un phénomène invasif », Projets de Paysage, n°19, 2018 http://www.projetsdepaysage.fr/fr/le_em_leucaena_leucocephala_em_et_les_bas_de_l_ouest_l_le_de_la_r_union.

Communications :
- « Dans les marges de l’espace (post-)colonial. Paysages marrons de La Réunion ». Journée d’étude du groupe de recherche Mondes Caraïbes et Transatlantiques en mouvement, 16 décembre 2016, Bordeaux, France.
- « Ravines et savanes du versant sous le vent à l’Île de La réunion. Vers la construction d’un sujet de recherche en paysage ». Rencontre « Doctorat et recherche en paysage », ENSAP Lille, LACTH, Ministère de l’environnement, de l’énergie et de la mer, 17 mai 2017, Lille, France.
- « Ravines et savanes du versant sous le vent à l’île de La Réunion. Refonder les processus de patrimonialisation à partir des marges territoriales. » Journées rencontres doctorales en paysage, ENSP Versailles, 3 et 4 mars 2018, Versailles, France.
- Co-organisatrice et coordonnatrice du Séminaire inter-doctoral « La biodiversité agro-alimentaire et horticole au cœur de projets de territoire. Recherches en cours et retours d’expériences », Ecole-doctorale Montaigne Humanités, 14 et 15 mai 2019, Pessac, France.

Réseaux
- Membre de l’équipede recherche pour le programme « Les savanes du versant sous le vent à l’Île de La Réunion », commandité par le Conservatoire du Littoral. UMR PASSAGES (Bordeaux), UMR Géode (Toulouse), OIES-CREGUR (St Denis La Réunion), PVBMT-Cirad (Saint-Denis/Saint-Pierre La Réunion)./