Accueil > À noter

Vient de paraître : "Du merveilleux, du monstrueux et de l’imaginaire géographique ! Une relecture géographique de Voyage au centre de la Terre", Lionel Dupuy

mis à jour le 29 janvier

Parmi les 62 romans qui composent les Voyages extraordinaires de Jules Verne (1828-1905), Voyage au centre de la Terre (1867) est celui où l’auteur décline le plus grand nombre de figures, de formes du monstrueux. Or ces dernières constituent toutes une forme spécifique du merveilleux, opérateur qui permet dans le récit vernien le basculement vers un imaginaire géographique. Dans ce monde littéralement extraordinaire, la lente descente qui est effectuée par les héros constitue une des illustrations romanesques les plus efficaces d’un des principaux schèmes analysés par Gilbert Durand dans son ouvrage consacré aux Structures anthropologiques de l’imaginaire (1990).

Cahiers de Géographie du Québec, vol. 61, n° 172, 2017.https://www.erudit.org/fr/revues/cgq/2017-v61-n172-cgq03339/1042718ar/