Accueil > Evènements > Séminaires

Séminaire "Présentations poétiques du monde" 15 juin

mis à jour le 13 juin

Séminaire "Présentations poétiques du monde" 15 juin

Le séminaire " Présentations poétiques du monde " aura lieu le vendredi 15 juin à 10 h à la Maison des Suds, salle des stages.

Elise Olmedo est géographe, elle est post-doctorante du LabexMed au Musée des civilisations de l’Europe et de la Méditerranée (Mucem) et au Centre Norbert Elias (UMR 8562) - EHESS Marseille. Sa présentation s’intitule : "Matérialiser l’expérience insulaire. Une ethnographie créative des petites îles méditerranéennes".

Le propos de cette séance est de questionner une approche sensible et créative du travail de terrain en géographie à partir de la cartographie sensible, une méthode à la croisée de l’art, des sciences sociales et de l’aménagement : comment déployer un outil qui permette de tracer la recherche « en train de se faire » ? Comme une tentative de réponse à ce questionnement, nous déplierons durant cette séance collective un processus de recherche mené en avril 2018 sur la relation au lieu dans les petites îles méditerranéennes. Ce travail de terrain a mis en comparaison l’expérience sensible de l’île de Porquerolles dans l’archipel des îles d’or dans le sud de la France et celle de l’île de Mali Losinj appartenant à l’archipel des îles dalmates en Croatie.

La méthode utilisée consiste à travailler à partir de la traversée des lieux conçue pour réactualiser la relation au lieu. Ces expérimentations réalisées en marchant, sont suivies de temps d’écriture cartographique pour garder une trace de la promenade, des sensations et des émotions qu’elle a fait émerger. Ce processus a abouti à la création de cartes retraçant la mémoire de ces expériences de l’île parcourue. Les cartes réalisées, qu’elles soient celles des habitant.e.s ou des chercheur.se.s, se complètent et esquissent un aperçu possible d’enjeux de l’expérience insulaire contemporaine.

Porquerolles et Mali Losinj sont des lieux d’observation privilégiés des tensions actuelles autour des imaginaires de l’île. La présence de parcs nationaux contribue par exemple à préserver l’environnement et encourage paradoxalement l’attractivité touristique. Ce tourisme croissant dans les petites îles accentue la pression sur des ressources qui, elles, sont de plus en plus faibles. Cette enquête ne s’intéresse donc pas aux « îles » en tant que telles mais aux enjeux qui traversent ces territoires, révélateurs de transformations plus générales. Paysage abandonné et surexploité, privatisé, ce travail de terrain a permis d’approfondir une manière de faire des cartes sensibles et de révéler ces enjeux à partir des pratiques habitantes.

Matérialisation de savoirs géographiques de la Méditerranée, la cartographie agit, par la médiation du sentir, pour révéler l’expérience contemporaine de petites îles. Cette ethnographie créative s’inscrit enfin dans le cadre des travaux actuellement menés autour du projet d’exposition « Le temps de l’île » qui aura lieu en 2019 au Musée des Civilisations de l’Europe et de la Méditerranée (Mucem) à Marseille sous le commissariat de Jean-Marc Besse et Guillaume Monsaingeon. Le principe de cette recherche cherche donc aussi à co-construire des passerelles entre l’écriture de terrain et le dispositif de monstration scientifique de cette écriture, en remobilisant les traces de terrain dans l’élaboration d’une exposition.

PDF - 270.4 ko

Agenda

Ajouter un événement iCal