Site en cours de remaniement complet. Le site subit en ce moment une refonte complète. Désolé de la gêne occasionné !

PASSAGES

Accueil > Recherche > Atelier "Métrologies Critiques" > Atelier Transversal « Mise en chiffre, mise en carte, mise en ordre du monde (...)

Atelier Transversal « Mise en chiffre, mise en carte, mise en ordre du monde : approches critiques des métrologies de l’espace », 21 janvier

mercredi 9 janvier 2019, par Marie-Bernadette DARIGNAC

L’atelier "Analyse critique des métrologies de l’espace" aura lieu le lundi 21 janvier 2019 de 14h à 17h, salle des stages à la Maison des Suds de Pessac. La séance sera consacrée à "La mise en chiffre, mise en carte de la science" avec deux présentations :

1. Le(s) spectre(s) de la recherche : quels apports du Web of Science pour approcher la surrenquête ? Propositions à partir d’un cas d’étude sur l’Arctique
Marine Duc, Grégoire Le Campion, Béatrice Collignon (UMR Passages)

Cette proposition aura pour objectif d’analyser les apports des méthodologies bibliométriques pour dresser un état des lieux spatialisé de la recherche. Notre expérience d’enquête conduite sur deux terrains arctiques a soulevé la double question, à la fois épistémologique et éthique, de la manière dont le ou la chercheur.e pouvait prendre en compte les mémoires des recherches passées effectuées sur un espace donné. Dans ce contexte, la mobilisation de l’indexation des articles par mot clés dans le Web of Science, base de données bibliographiques généraliste, a permis de dessiner les contours d’une géographie des thèmes et espaces les plus enquêtés en Arctique. A partir de la constitution d’une base de données secondaire de toponymes, nous verrons d’abord comment cette méthode peut être mobilisée pour analyser les développements contemporains de la recherche. Il s’agira ensuite de prendre de la distance avec ce procédé, qui, plutôt que d’être apte à mesurer et définir des terrains surrenquêtés, nous renseigne davantage sur la manière dont les chercheur.e.s parlent de leur recherche à travers ses modes de référencements.

2. Comment faire de la géographie des sciences à travers les grandes banques de données bibliographiques mondiales : l’exemple du Web of Science
Marion Maisonobe (UMR Géographie-cités, Paris) et Laurent Jégou (UMR LISST-CIEU, Toulouse)
Cet exposé partira de notre expérience d’utilisation d’une base de données bibliographique généraliste et mondialement connue, le Web of Science, pour saisir les dynamiques spatiales du système scientifique contemporain. Notre approche permet de repérer la provenance des publications indexées dans cette base de données et de spatialiser les liens de co-signatures qui interviennent entre chercheurs à travers le monde. Mais de nombreux biais de construction doivent être considérés pour être en mesure d’interpréter et de porter un regard critique sur les observations réalisées. Pour cela, nous reviendrons sur l’histoire et l’évolution de cette base de données ainsi que sur la manière dont l’information y est structurée, notamment l’information spatiale, et nous présenterons notre méthodologie. Nous expliquerons en quoi ces biais influencent ce que nous observons de la géographie des activités scientifiques, et au-delà, en quoi ils gagneraient à être mieux connus dans les milieux d’évaluation et de gestion de la recherche ayant recours aux différents indicateurs issus de cette base de données.