Site en cours de remaniement complet. Le site subit en ce moment une refonte complète. Désolé de la gêne occasionné !

PASSAGES

Accueil > Laboratoire > Doctorants > Soutenance de thèse : Bonfils Patrick, 24 juin

Soutenance de thèse : Bonfils Patrick, 24 juin

mardi 4 juin 2019, par Marie-Bernadette DARIGNAC

Patrick Bonfils soutiendra sa thèse intitulée : "Acculturation, syncrétisme et reculturation par les pratiques physiques sportives dans le Pacifique sud.
Le corps en mouvement entre nature et culture : L’exemple de Wallis et Futuna"
le lundi 24 juin à l’Université de Pau.

Rapporteurs :
- Christine MENNESSON, Professeur au laboratoire CRESCO, « Centre de Recherches Sciences Sociales, Sports et Corps » de l’Université Paul Sabatier à Toulouse.
- Jean-François LOUDCHER, Professeur en sciences historiques et sociales du sport à l’Université de Bordeaux.

Membres du jury :
- Nadine HASCHAR-NOE, Maître de Conférences au laboratoire CRESCO, « Centre de Recherches Sciences Sociales, Sports et Corps » de l’Université Paul Sabatier à Toulouse.
- Laurent JALABERT, Professeur en histoire contemporaine au laboratoire pluridisciplinaire ITEM : Identités, Territoires, Expressions, Mobilités - Université de Pau et Pays de l’Adour.
- Abel KOUVOUAMA, Professeur d’anthropologie sociale au laboratoire pluridisciplinaire ITEM : Identités, Territoires, Expressions, Mobilités - Université de Pau et Pays de l’Adour.
- Olivier BESSY, Professeur en Géographie au laboratoire Passages UMR/CNRS/5319,
Université de Pau et Pays de l’Adour (UPPA).

Résumé :
Un océan, deux îles, un peuple, une culture... Un isolât rude mais autosuffisant qui n’avait que peu de contacts avec les habitants des autres îles issus des mêmes ancêtres Austronésiens. Les Polynésiens de Wallis et Futuna se retrouvent brusquement confrontés à l’altérité religieuse, civilisatrice et guerrière des européens. Dans l’arsenal de ces nouveaux arrivants dans le Pacifique sud, outre le sabre et le goupillon, en plus du commerce et de l’administration républicaine, s’implantent une nouvelle éducation au travers de l’école et de nouvelles pratiques sportives. Sur une durée de moins de 150 ans, des pans entiers de la culture originelle ont été mis à mal ou ont irrémédiablement disparu.
Toutefois cette acculturation rapide dans cet espace éloigné et difficile d’accès n’a pas été totale et des traces persistent. Des syncrétismes ont eu le temps de se mettre en place, les mémoires ne se sont pas complètement effacées et une reculturation est en marche. Entre histoire, géographie humaine et anthropologie sociale, ce travail fait état des altérations successives qui ont conduit à l’évolution des pratiques physiques. Par-delà nous tenterons de comprendre les mécanismes intimes de la transformation et de la renaissance possible d’une culture.