Rechercher




Accueil > À noter

Un Passager dans "Le Temps" : "De retour au pays, le coup de blues du "backpacker"

mis à jour le 2 septembre

A leur retour, les voyageurs sac au dos éprouvent souvent de la frustration face à l’indifférence de leurs proches. Un coup de mou qui permet de réfléchir à sa propre expérience.

La fin du mois d’août n’est pas seulement difficile pour les écoliers qui reprennent le chemin des classes. C’est aussi la saison du retour du routard à la case départ. Les Québécois l’appellent le touriste pédestre et les anglophones le qualifient de backpacker. Autant de termes qui désignent une personne voyageant de manière autonome et à peu de frais.

Le backpacker du XXIe siècle se singularise par l’importance qu’il accorde au récit de son aventure. « Le besoin de se raconter est une caractéristique omniprésente dans les études sur le backpacking. Des études insistent […] sans surprise sur l’usage abondant d’internet par la communauté des backpackers », écrit le sociologue Jocelyn Lachance dans la revue de recherche en tourisme Téoros.

En savoir plus