Une contribution inédite sur la nature urbaine, fruit d’une enquête de terrain de plusieurs années, complété par de nombreuses interviews.

« Zéro phyto », gestion écologique : les espaces verts urbains longtemps conçus sur le mode « nature morte » de la tradition horticole se font de plus en plus vivants. Plus participatifs aussi, comme en témoigne la prolifération des programmes de jardinage collectif. Cet ouvrage invite à comprendre l’insertion de ces transformations dans les nouvelles logiques de production de la ville et des services urbains.
Sur la base d’enquêtes de terrain menées à Genève (Suisse) – auprès de responsables administratifs, politiques et associatifs, de travailleurs de la nature, et de citadins-jardiniers – il illustre la manière dont les politiques urbaines néolibérales faisant la part belle à l’événement, au managérialisme et aux partenariats publics-privés modèlent la ville vivante et le rôle qu’y jouent humains et non-humains. En détaillant le traitement réservé à différentes formes de végétaux – horticoles, vivriers, bio-divers – l’ouvrage développe des outils conceptuels pour une écologie politique du végétal urbain.

Auteurs
Marion Ernwein est enseignante-chercheuse en géographie à l’Université d’Oxford. Ses recherches s’inscrivent dans le champ de l’écologie politique et des géographies de l’affect et du travail.