Hervé Amiot

Étudiant en doctorat sous la direction de William Berthomière (CNRS) et Yann Richard (Université Paris 1)Université Bordeaux Montaigne
Travail Doctorant.e

Informations biographiques

Doctorant contractuel

herve.amiot@etu.u-bordeaux-montaigne.fr

Université Bordeaux Montaigne, UMR 5319 Passages

Université Paris 1 – Panthéon Sorbonne, chargé d’enseignement à l’UFR de Géographie

Au sein de l’UMR

  • Focale « Traduction et représentations »
  • Membre du groupe de travail « Domination »
  • Membre de l’atelier « Microgéographies »

Thèmes de recherches actuels

  • Géographie politique
  • Géographie sociale
  • Géographie urbaine
  • Migrations, Diasporas, Transnationalisme
  • Mobilisations, Mouvements sociaux
  • Spatialité des mémoires

Terrains de recherche actuels

  • France
  • Ukraine

Sujet de thèse

«  La mobilisation des Ukrainiens de France depuis l’Euromaidan »

sous la direction de William Berthomière (CNRS) et Yann Richard (Université Paris 1)

La thèse porte sur la manière dont les migrants et descendants de migrants construisent et maintiennent un lien politique avec leur pays d’origine. Immigration peu étudiée, le cas des Ukrainiens en France est éclairant à plusieurs titres : d’une part, les événements politiques qui ont eu lieu en Ukraine depuis 2014 (Révolution de Maidan, annexion de la Crimée par la Russie, guerre du Donbass) offrent une opportunité de mesurer l’engagement « à distance » des communautés ukrainiennes de l’étranger ; d’autre part, cette « crise ukrainienne » est devenu un problème de politique internationale dans le discours politico-médiatique ouest-européen – et notamment en France, actrice des négociation de paix  – sur lequel les Ukrainiens émigrés peuvent tenter de peser. La thèse étudie ainsi la façon les Ukrainiens de France vivent à distance les événements politiques en Ukraine, et la façon dont ils s’engent – c’est-à-dire mènent des actions, individuelles ou collectives, dans le pays d’accueil ou le pays d’origine – pour y répondre.

Face aux approches surplombantes, prenant l’existence de groupes diasporiques pour donnée, on opte pour une méthode qualitative, mêlant entretiens biographiques, observations participantes et étude d’archives associatives, qui permet de se placer au plus près des individus et de leurs pratiques socio-spatiales. Il s’agit de voir comment, au cours de leur trajectoire, les individus construisent des ancrages multiples, en France et en Ukraine, qui sont des bases à la constitution de groupes mobilisés et à la réalisation d’activités politico-humanitaires dirigées vers l’Ukraine. C’est dans la pratique de différents lieux – ici et là-bas, professionnels et associatifs, physiques et virtuels – que se forge un certain lien au pays d’origine, que se construit un collectif mobilisé et que se déploie la mobilisation.

 

Autre intérêts
  • Géographie urbaine
  • Territoire et identités
  • Macédoine, Balkans

Publications

Articles de revues à comité de lecture :

  • « Commémorer et contester un ordre spatial dominant. Soft-power mémoriel russe et résistances ukrainiennes à la nécropole soviétique de Noyers-Saint-Martin (Oise) », L’Espace Politique [En ligne], 41 | 2020-2, mis en ligne le 23 février 2021, URL : http://journals.openedition.org/espacepolitique/8423
  • « Une action politique pour des enjeux distants : spatialités des mobilisations ukrainiennes en France depuis le Maïdan », L’Espace Politique [En ligne], 40 | 2020-1, mis en ligne le 21 octobre 2020, URL : http://journals.openedition.org/espacepolitique/7768.
  • « De Tito à Alexandre : vers la construction d’un paysage urbain postsocialiste à Skopje (République de Macédoine) ? », Belgeo [En ligne], 4 | 2018, mis en ligne le 23 mai 2018, URL : http://journals.openedition.org/belgeo/21184.

Chapitres d’ouvrages :

  • « Diasporas et représentations du conflit du pays d’origine : les Ukrainiens de France face à la guerre du Donbass », in Guerre et représentations, Aglan A., Richard Y., Vermeren P. (dir.), Éditions de la Sorbonne (à paraître).
  • « La Russie, géant arctique », chapitre du manuel Les régions de l’Arctique, Escudé-Joffres C. (dir)., Atlande, 2019, p.109-122.

Communications colloques :

  • « La commémoration, moment de contestation d’une mémoire dominante », communication au congrès de l’ABSP et du CosSPoF, 7-9 avril 2021, Université Libre de Bruxelles, ST 16 « Mémoires en résistances ».
  • « Résister à distance contre la domination russe dans son étranger-proche : l’action des Ukrainiens de France depuis l’Euromaïdan », communication au congrès de l’ABSP et du CosSPoF, 7-9 avril 2021, Université Libre de Bruxelles, ST 21 « Contestations, résistances et changements de l’ordre international ».
  • « ‘’L’Ukraine, c’est l’Europe’’ : Approche spatialisée de la mobilisation des « expats » ukrainiens en France depuis le Maidan (2014) », Congrès de l’Association française de science politique (AFSP), ST 66 : ‘’Mobiliser les « expats ». Construction, identification et représentation des migrants européens’’, Bordeaux, 2 juillet 2019.
  • « (Re)creating a migrant community through political participation: the case of Ukrainians in France after « Euromaidan »(2013-2014) » , Conférence de l’APAD  »Migrations-Développement-Citoyenneté », 23-25 mai 2018, Université de Roskilde, Danemark.

Journées d’études et séminaires :

  • « Les Ukrainiens de France et l’Ukraine : rapports au pays d’origine et engagement transnational », communication au Séminaire central du CERCEC (EHESS) « Mondes russe, caucasien, centre-asiatique et centre-européen : sources et méthodes. Mobilité et reconfigurations des sociétés à l’Est de l’Europe », 22 février 2021.
  • « Transnationalisme ou translocalisme ? L’engagement humanitaire des Ukrainiens de France dans le conflit du Donbass », communication pour la Journée des doctorants et masterants du CERCEC (EHESS), Paris, 30 mars 2020.
  • « S’engager localement pour son pays d’origine : analyse des espaces de mobilisation des Ukrainiens dans l’agglomération lyonnaise depuis les années 1980 », Journée d’Etude ‘’Saisir l’engagement dans sa pluralité : apports d’une analyse localisée’’, UMR Triangle, Le Rize, Villeurbanne, 28 juin 2019.
  • « Les mobilisations de la diaspora ukrainienne en France : approche décentrée et localisée d’une question géopolitique internationale », Journée doctorale de la Commission de géographie politique et de géopolitique du Comité National Français de Géographie (CNFG), ‘’Pensées émergentes en géographie politique et géopolitique, Paris, 14 juin 2019.
  • « Les relations entre l’Etat ukrainien et sa diaspora : éclairage à partir du cas français », Journée d’étude du séminaire « Comprendre l’Ukraine contemporaine », INALCO, 12 juin 2019.
  • « Les mobilisations pro-ukrainiennes France: regard décentré sur une question (géo)politique est-européenne », Journée doctorale du GDR ‘’Connaissance de l’Europe médiane’’, Paris, 17 mai 2019.
  • « Représentations du conflit ukrainien au sein de la communauté ukrainienne de France », Séminaire Sorbonne War Studies, Axe 1, « La guerre et ses représentations », Université Paris 1 – Panthéon-Sorbonne, 8 février 2019.
  • « La mobilisation des Ukrainiens de France depuis le Maidan : une approche par les espaces vécus », Séminaire doctoral « Comprendre l’Ukraine contemporaine », INALCO, 29 janvier 2019.

Valorisation de la recherche

Activités scientifiques :

  • Co-fondation et organisation du séminaire doctoral mensuel « Comprendre l’Ukraine contempo-raine », à l’Institut National des Langues et Civilisations Orientales (INALCO), depuis septembre 2018.
  • Co-organisation de la Journée d’étude « Comprendre l’Ukraine contemporaine » à l’INALCO, le 12 juin 2019.

Enseignements :

  • Paysages et Territoires (Géographie générale), Licence 1 (Univ. Paris 1)
  • Statistiques et Cartographie, Licence 1 (Univ. Paris 1)
  • Enquête de terrain (Diagnostic territorial), Licence 2 (Univ. Paris 1)
  • Territoires et sociétés en Europe, Licence 3 (Univ. Paris 1)
  • Cartographie et SIG, Master 1 (ENS Ulm)
  • Préparation à l’agrégation de géographie et d’histoire (Univ. Paris 1)

Parcours

  • Ancien élève de l’ENS Ulm
  • Agrégé de géographie (2017)