ADONA

2017-2022

La mise en art de la nature : pour une political ecology de l’art in situ dans les espaces périphériques. ( Aesthetic Dominations of Nature : A political ecology of site specific art in global peripheries )

La « mise en art » des espaces naturels protégés est incarnée par une multiplication des lieux d’art-in-situ dans le monde. Au cœur du processus d’écologisation et d’esthétisation contemporaine des espaces périphériques, elle induit leur connexion accélérée à la mondialisation ; et elle constitue un vecteur d’appropriation foncière. Notre hypothèse est que cette « mise en art » renouvelle la perception et la conception de la nature protégée au service de son instrumentalisation. Une base de données exhaustive sera développée et plusieurs terrains sélectionnés en Afrique du Sud, en Amérique du Nord, en Europe et au Japon seront investis par une équipe de recherche ad-hoc afin de nourrir deux débats épistémologiques emboîtés : une political ecology des relations entre nature, culture et territoire; et la production d’une géographie critique des espaces périphériques artistiques.

Sylvain GUYOT

Sylvain Guyot, Olivier Pissoat, Grégoire le Campion, Julie Pierson, équipe pédagogique du Master INTEX-MIME (Isabelle Sacareau, Sébastien Nageleisen, Pablo Salinas) et étudiants du Master INTEX-MIME (Hugo Chevalier M1 2018/2020, Chloé Gingast M1 2018/2019, Léo Bardy M2 2017/2019) et INTEX-GTDD (Katherine Goodwin 2017/2019)

Pauline Guinard, Greta Tommasi, Fabien Cerbelaud, Alexis Metzger, Benoît Antille

 Institut Universitaire de France

UMR Passages, UMR GEOLAB