Titre de la Thèse

Le processus de désagrocalisation dans les bassins hydrographiques soumis à de fortes pressions urbaines et hydriques. Le cas de la ville de Saragosse

Membres du Jury
• Frédérique BLOT, MC, Université Toulouse – Jean Jaurès
• Pascal CHEVALIER, PR, Université de Montpellier
• Francisco PELLICER, PR, Université de Saragosse
• Yves POINSOT, PR, UPPA
• Sylvie Clarimont, PR, UPPA
Résumé

Face à la vision dominante de la ville, le processus de désagricolisation, défini comme le processus de disparition des espaces agricoles, était considéré comme une conséquence immuable de l’expansion de la ville. Peu d’études ont révélé un intérêt pour ce phénomène, et plus encore, pour la recherche de ses causes dans le secteur affecté : le secteur agricole. À l’ère du développement durable, l’intérêt pour la conservation des zones agricoles proches de la ville se reflète dans leur valeur environnementale, à la fois par le désir d’intégrer la nature dans la ville et par le besoin d’une alimentation de qualité. Bien que le changement de perspective ait théoriquement profité à l’agriculture, les espaces agricoles restent encore vulnérables face à la présence de la ville, principalement dans les villes très peuplées, comme dans le cas de Saragosse en Espagne. Bien que la pression urbaine fut autrefois considérée comme l’un des aspects dominants de la disparition des zones agricoles, la pression hydrique et les facteurs agricoles apparaissent désormais comme des aspects importants à analyser dans l’idée de conservation des espaces agricoles situés à proximité de la ville. Dans notre étude du processus de désagricolisation, l’approche rurale a été privilégiée afin de connaître et de comprendre, depuis le monde agricole, les facteurs qui ont contribué à la disparition de ces zones. Autrement dit, quels facteurs endogènes contribuent à la disparition d’espaces agricoles dans la ville de Saragosse ? Pour cela, l’étude a été réalisée en deux temps. Premièrement, l’analyse des zones agricoles de la ville de Saragosse, puis l’étude de deux zones agricoles vulnérables proches du tissu résidentiel : les zones agricoles du Huerva et de Las Fuentes.

Mots clés : désagricolisation, approche rurale, agriculture, pression urbaine, pression hydrique