Lionel Dupuy vient de sortir son troisième roman « La lune, l’étoile et le flocon », qui clôt la trilogie « Des miroirs et des alouettes » : lien

 Clin d’œil à Voyage au centre de la terre (Jules Verne), le récit que je mets en scène dans ce troisième roman interroge notamment la question du double, les paradoxes de l’espace et du temps, le rôle de la littérature dans une société où l’acte d’écrire et de lire ont évolué. J’y développe en les approfondissant mes réflexions de géographie littéraire, d’imaginaire géographique dans les fictions romanesques : qu’est-ce que l’imaginaire géographique ? Comment prend-il forme dans un roman ? Existe-t-il une écriture de la terre (autre que géographique) ?

 

Ce roman est celui que Lionel Dupuy voulait écrire au tout début de ses pérégrinations romanesques, avant de réaliser qu’il lui fallait en fait composer deux autres histoires pour que celle qu’il raconte ici ait un sens. Pour mieux découvrir ce roman, les premières pages et la table des chapitres sont disponibles à la lecture : lien