Mélina Germes

Chargée de Recherche, Géographie socialeBordeaux UniversitéFocale Traduction/Représentation
Travail Bureau 113 Maison des Suds 12 Esplanade des Antilles 33 607 Pessac CR Maison des Suds CNRSPublications: Collection HAL

Informations biographiques

Domaines de recherche

Thématiques
– Études urbaines en France et en Allemagne : grandes métropoles, pratiques urbaines, quartiers sensibles, politiques urbaines.
– Criminologie critique : politiques urbaines de sécurité, police et racisme institutionnel
– Politiques urbaines de la drogue et pratiques de consommation
– Critical disability studies : validisme dans les pratiques scientifiques

Méthodologies et Théories
– Théorie et analyse des discours
– Cartographie critique : cartes institutionnelles, contre-cartographie, cartographie émotionnelle
– Théories féministes
– Epistémologie comparative des géographies francophones, germanophones et anglophones : concepts et théories.

Coordination de projets de recherche

DRUSEC – Drogues, Sécurités, Politiques urbaines, 2017-2021, Projet franco-allemand ANR/BMBF. https://drusec.hypotheses.org/

Au sein de ce projet franco-allemand, l’équipe française propose une approche spatiale, ancrée dans la géographie, les études urbaines et la cartographie critique, de la manière dont les consommations d’alcool et de drogue sont construites comme un problème public et un enjeu de sécurité. Le cœur de notre travail consiste à étudier les représentations spatiales ainsi que la spatialisation des pratiques – qu’il s’agisse des médias, des habitant·e·s de l’espace (consommateur·ice·s ou non de drogues, client·e·s ou non des structures d’aide), des acteurs locaux de la politique des drogues, sur les terrains des villes de Bordeaux (Cécilia Comelli et Roxane Scavo), La Rochelle (Elora Fahlke) et Berlin (Mélina Germes).

Parmi les méthodologies utilisées, deux ont été élaborées avec l’objectif de donner une voix aux consommateurs et consommatrices de drogues marginalisé.e.s dans l’espace urbain : une méthode d’entretien avec carte mentale, que nous appellons « cartographie émotionnelle », et une méthode de cartographie participative, toutes deux asées sur les apports de la criminologie critique et de la cartographie critique.

Governing the Narcotic City, Imaginaries, Practices and Discourses of Public Drug Cultures in European Cities from 1970 until Today,
2019-2022, Projet européen HERA. http://www.narcotic.city

Au sein de ce projet européen, l’équipe française constituée par Jenny Künkel propose une thématique centrée sur le genre : « The Gendered Narcotic City: (Self-)Governing Feminist Party Spaces »

Oftentimes masculinist discourses and governance practices ignore female drug cultures while portraying intoxicated female bodies as monstrous mothers or vulnerable victims, especially in public space. As a corrective to this construction of female drug users as objects of anxiety, shame and disgust, this project will explore how women self-govern drug related violence and aim to create spaces of care and empowerment for safe and joyful drug use. Drawing on the rich literature on emotional geographies, the morally charged fields of drug use and sexual violence will serve to explore how affect and narratives of emotion are implicated in spatial politics.

The research focuses on the (self-)governing of feminist party spaces in three cities with vibrant and often connected feminist and drug scenes: Berlin, Amsterdam and Bordeaux. Exploring new participatory methodologies – the use of (collective) zine production for research – the project, firstly, analyzes how users of feminist night time economies perceive the spaces, what feelings are invoked, and what is framed as problems to be solved. Secondly, the project turns to already existing problem-solving attempts and analyzes the self-regulation of feminist party spaces. Awareness and safer drug consumption teams that aim to prevent dangers arising at the intersections of sexist society and drug consumption have recently become common place at leftist festivals, parties and sometimes even for-profit clubs. Semi-structured interviews with team members and organizers of feminist party spaces as well as participant observation will map existing approaches, analyze the power relations addressed and created by the spatial politics and analyze the role of emotions therein.

 

Parcours de recherche

  • 2003-2007 : Thèse de Géographie à l’Université de Bordeaux Montaigne, Allocataire-Monitrice
  • 2008-2013 : Parcours postdoctoral en Allemagne
    • Université de Mayence
    • Université d’Erlangen-Nuremberg
    • Centre Marc Bloch à Berlin / Université Humboldt
  • depuis 2013 : Chargée de recherches au CNRS, Section 39, laboratoire PASSAGES

 

Dernières publications

  • Luise Klaus, Mélina Germes. “Emotional mapping: towards a geographical explanation of drug use.” In: Why? Explanations for drug use and drug dealing in social drug research, Pabst Science Publisher, 2019.
  • Mélina Germes, Shadia Husseini de Araújo. “For A Critical Practice of Translation in Geography” In: ACME: An International E-Journal for Critical Geographies, University of British Columbia, Okanagan, 2016, Translation as Critical Practice 15 (1), pp.1-14.
  • Bernd Belina, Mélina Germes. “Kriminalitätskartierung als Methode der Kritischen Kriminologie? ” Kriminologisches Journal, 2016/01, 24-46.
  • Mélina Germes. “Cartographies policières : la dimension vernaculaire du contrôle territorial. ” In: EchoGéo, 2014, pp.28. ⟨10.4000/echogeo.13856⟩
  • Mélina Germes. “La police, le droit et la production de l’espace public. ” In : Gintrac, Cécile; Giroud, Matthieu. Villes contestées. Pour une géographie critique de l’urbain, Les Prairies Ordinaires, pp.199-206, 2014.

CNRS
CNRS
CNRS